Quand Rania cause...

Quand Rania cause...

Ne pas oublier...

27/01/2015

 

Quand j'étais petite, à l'école, puis au collège, puis au lycée, on nous parlait des horreurs d'Auschwitz. 
J'ai rencontré des ex déportés. Je suis même allée au cours d'un voyage scolaire dans un camps.

 

A Auschwitz justement.

Cela a été pour moi une expérience douleureuse de me projeter ainsi dans l'histoire terrible de ces gens qui ont perdu la vie de manière inhumaine et ce, juste à cause de leur appartenance raciale ou de leur orientation sexuelle.

 

Des années plus tard, on continue à "commemorer", à en parler dans les écoles, à déposer des fleurs... Pourquoi? Pour ne pas oublier.

Et moi, aujourd'hui, je ressens comme un rire nerveux qui me transperce.

Donc aujourd'hui, on n'oublie pas mais on continue. Souvent en pire. Toujours aussi cruel et inhumain. Pour raison raciale.

 

Aujourd'hui, j' invoque le droit à me souvenir et à choisir les morts que je veux commémorer. 
Non pas que je ne ressente aucune empathie pour les morts du nazisme. Mais je me lève contre cette hypocrisie qui veut que l'on se souvienne de ce moment terrible de l'histoire en particulier au lieu de s'en servir pour nous éviter de reecrire cela.

 

Aujourd'hui je pleure et je me souviens de mes morts, ceux de Gaza, ceux de l'été 2014, pour ne citer que ce lieu et cette date.

Aujourd'hui je veux leur rendre hommage alors que les plaies sont encore fraîches et les cicatrices toujours pas refermées.

 

Souvenez vous descendants d'Auchwitz! Oui! Souvenez vous! Souvenez vous de vos enfants et regardez les nôtres. 
Pour que l'horreur s'arrête.

 

Pour que plus jamais cela ne recommence.

 

Paix aux victimes du nazisme. Paix aux victimes du sionisme.



01/05/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres