Quand Rania cause...

Quand Rania cause...

Petite mise au point avec toi, la France.

Dis donc la France, viens un peu par là qu’on discutaille toutes les deux !

 

Non, non, ne te bouche pas les oreilles, la politique de la haine et de l’autruche, ça suffit maintenant !

 

Dis, c’est quoi tout ce bazar là ? Le peuple est venu me voir et m’a dit que tu faisais n’importe quoi en ce moment.

 

C’est quoi tous ces gens mécontents? Hein ?

 

Et arrête de faire la gentille espèce d’hypocrite! Arrête de faire croire qu’en fait, tu l’aimes bien ton peuple !

 

Tu fais des bêtises et tu rejettes la faute sur lui. C’est pas bien ça !

 

 

Dis, tu vas te ressaisir un p’tit peu, hein ?

 

Où est passée la France belle et grande qui prônait fièrement la liberté, l’égalité et la fraternité ?

 

Regarde un peu ce que tu fais :

 

 

les millions de chômeurs, le racisme que tu banalises, les divisions entre communautés que tu attises,  les inégalités dans l’éducation, le petit peuple que tu traites avec dédain, tes partenariats avec des dictatures, tu vends des armes au lieu d’acheter la paix, tu censures à tout va, tu es gentille avec les méchants et méchante avec les gentils.

 

T’as pas fini de fermer tes portes et de virer les gens à coups de coups de pieds au cul direction charter ?

 

Et ça va durer longtemps ton état d’urgence là ? Moi, j’dis ça, mais le résultat ma copine, bein il n’est pas joli joli !

 

Non, et puis, c’est quoi cette façon de stigmatiser les gens et de leur péter les portes ? On t’a pas appris à toquer ?

 

C’est comme ça que je t’ai élevée moi ?

 

T’es censée être le pays de la classe, du savoir vivre et de l’élégance ma chérie !

 

Et puis, cerise sur le pompon ou pompon sur le gâteau, tu fais acquitter des policiers assassins, toi !

 

Alors t’es comme ça ? En mode normal, il a rien fait le gentil monsieur, je le connais, c'est mon copain, bah il se défendait quoi…

 

Non, mais ma chérieeee ! C’est pas possible! Faut remédier à tout ça parce que là, c’est la cata !

 

Alors oui, tu es influencée par des voyous, je te l’accorde.

 

T’as de sales fréquentations.

 

Mais fais confiance au peuple, bordel! C’est le tien après tout. Écoute-le

 

J’ai encore envie de croire en toi la France.

 

Tu es belle et pleine de potentiel. Arrête donc d’être cruelle.

 

Le peuple t’aime tu sais, mais il va finir par fuguer et partir vers d’autres contrées. Ou se révolter.

Et là, tu risques de pleurer ma belle.

 

Mais si je te dis ça surtout, c’est parce que je t’aime.

 

Je te parle comme une mère qui essaie de raisonner son enfant.

 

Oui, la France, ne ris pas.

 

 Tu es bien mon enfant et celui de ma mère et celui de Fatima, de Rakshiga, de Fatou, d’Alexandra, d’Esther, de Paola et de Kim Lin.

Oui oui.

 

Sans nous toutes, tu ne serais pas.

 

Alors ré-apprends à nous aimer.

 

Mais aime-nous bien cette fois. Laisse nous t’aider à te relever au lieu de nous rejeter.

 

Te fâche pas choupette mais comme on dit, « qui aime bien châtie bien ».

 

 Mes mots sont durs, oui... mais à peine la hauteur de ce que nous, on endure.

 



16/01/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres